Discover PlayDecide. Download games, prepare, play. GET STARTED

Nanotechnologie

Choose your language

PlayDecide games may be available in multiple languages

Play the game

Download, prepare, discuss & collect results.

SIGN INRegister

Qu’est-ce que la nanotechnologie?
La nanotechnologie comprend divers domaines, incluant toutes activités à l’échelle de l’atome et de la molécule (c’est-à-dire entre 1 et 100 nanomètres), pouvant avoir des applications pratiques. Compte tenu de cette diversité, nombreux sont ceux qui préfèrent parler de nanotechnologies au pluriel que de nanotechnologie au singulier.

Author / translator Andrea Bandelli

Qu’est-ce que la nanotechnologie?
La nanotechnologie comprend divers domaines, incluant toutes activités à l’échelle de l’atome et de la molécule (c’est-à-dire entre 1 et 100 nanomètres), pouvant avoir des applications pratiques. Compte tenu de cette diversité, nombreux sont ceux qui préfèrent parler de nanotechnologies au pluriel que de nanotechnologie au singulier.

De nombreuses nanotechnologies ont pour caractéristique commune les propriétés particulières que la matière présente à cette échelle. Par exemple, pour un même volume, la matière constituée de particules nanométriques est beaucoup plus réactive car elle présente une plus grande quantité de surfaces. C’est ainsi que le sucre glace se dissout plus rapidement que le sucre semoule. D’autre part, les particules nanométriques, compte tenu de leur taille, sont en mesure de pénétrer parmi les cellules du corps en franchissant la barrière cutanée qui est perméable à ces petites dimensions.

Tout comme toute nouvelle technologie (par exemple, la vapeur, l’électricité), toutes ces propriétés particulières peuvent s’avérer très utiles ou nuisibles suivant leur emploi.

Created 25 December 2009
Last edited 19 September 2018
Topics Politics, Science, Technology
Original Dutch

Policy positions

Policy position 1

Expansion rapide de la nanotechnologie, réglementation minimum
Favoriser l’expansion rapide des nanotechnologies, avec une réglementation minimum afin de s’assurer que l’on bénéficiera de ses avantages le plus rapidement possible.

Policy position 2

Poursuivre le développement de la nanoscience, mais dans le cadre d’une réglementation
Permettre la poursuite de la recherche scientifique en nanotechnologies en définissant de nouvelles réglementations au fur et à mesure qu’apparaissent des développements potentiels.

Policy position 3

Nanoscience réglementée avec dialogue public
Comme prise de position 2, mais ouverture d’un dialogue public orienté vers la recherche et les applications.

Policy position 4

Pas de nanoscience, sauf accord explicite et public
Permettre uniquement la recherche et les applications, dont les objectifs spécifiques ont fait l’objet d’un débat et d’un dialogue public national, suivi et général.

Story cards

Thumbnail

J’appartiens au mouvement trans¬humaniste et je m’attends à une convergence de la recherche en génétique, sur les cellules sou¬ches, le cerveau, en cybernétique et en nanotechnologie, ce qui de¬vrait permettre des changements permanents en matière de généti¬que humaine et bien plus... Ces développements permettront non seulement d’éliminer les maladies génétiques, mais également de réaliser des améliorations. Nous pourrions développer notre intelligence, accroître nos capacités sensorielles, augmenter notre endurance et maîtriser le vieillissement. Je rejette notre étroitesse d’esprit religieuse et éthique actuelle. Nous devrions prendre notre destin humain en main. La réglementation éthique ne doit pas nous empêcher d’admettre ce destin.

Zed Omega
Thumbnail

Je suis un prêtre anglican et pense qu’une vie humaine est une vie sacrée. Je me réjouis du potentiel médical de la nanotechnologie, mais je suis inquiet à l’idée que cette technologie pourrait, selon des rapports réalisés, être utilisée pour améliorer les aptitudes humaines ou greffer des puces informatiques sur le cerveau. Je pense que les scientifiques «trafiquent» notre humanité ou se prêtent aux illusions des riches. Nos véritables problèmes humains sont nos défaillances morales et spirituelles, face auxquelles la technologie ne peut rien.

William Johnson
Thumbnail

J’ai eu la chance d’être engagé au nouvel Institut des nanotechnologies destinées à l’armée au MIT (l’Institut de Technologie du Massachusetts aux Etats-Unis). Nous cherchons à créer un uniforme de combat avec solidité intégrée –afin d’aider un militaire à soulever des objets lourds ou à maîtriser une plaie en sang. Je sais que certaines personnes sont inquiètes au sujet de certaines choses que nous faisons à l’aide de nanosenseurs afin d’améliorer la surveillance, par exemple. Mais, nous devons faire cela pour la sécurité nationale – quelqu’un nous battra sur ce point si nous ne bougeons pas rapidement.

Joel Reddy
Thumbnail

Après avoir obtenu un doctorat en ingénierie à Harvard, je suis retourné en Inde, à Hyderabad, pour créer ma propre société en nanotechnologie. Je veux participer au début de la prochaine révolution industrielle et m’assurer qu’elle aura lieu en Inde et en Chine, et pas seulement aux Etats-Unis et au Japon. Ma société a bénéficié d’un grand intérêt de la part de spécialistes du capital-risques qui voient que nous avons des gens très brillants avec des salaires beaucoup plus bas qu’aux Etats-Unis. La production est très importante ici et il sera donc beaucoup plus facile de mettre en application les recherches que nous réalisons.

S B Patel
Thumbnail

Je suis physicien et travaille dans un institut de recherche en nanotechnologie, étudiant le potentiel de nanoparticules minuscules pour assainir l’environnement pollué et transformant les substances nocives en substances utiles. Cet emploi m’intéressait parce que je suis très soucieux des questions relatives à l’environnement. Cependant, certaines études récentes semblent indiquer que ces particules pourraient avoir parfois des conséquences préjudiciables sur d’autres espèces et peut-être sur les êtres humains. Le risque est très faible, mais personne n’en connaît l’exacte mesure. Est-ce que les avantages indubitables sont plus importants que les risques? Dois-je rester ou partir?

Claire Green
Thumbnail

Je suis médecin. J’ai reçu un patient atteint de toux. Je lui ai demandé de faire une prise de sang pour effectuer un test génétique afin de connaître l’antibiotique le mieux adapté à son profil génétique. Je lui ai expliqué qu’avec la nanotechnologie, je pourrais établir un profil de ses gènes en une minute. Le listing indique le meilleur médicament à prescrire pour la toux. Cependant, son profil génétique présentait un risque élevé de développer une maladie. Cet homme est venu seulement pour soigner sa toux, dois-je lui parler des risques? Veut-il en savoir plus?

Fred Smith
Thumbnail

Je suis P.D.G. de la société Insu¬linNano plc qui fabrique des ai¬guilles minuscules destinées à être implantées dans la peau afin de fournir automatiquement de l’insuline dans le sang des diabé¬tiques. La société a été établie avec le capital-risques du gouver¬nement pour aider les sociétés nano-médicales à mettre leurs produits en circulation. Une fois que les produits étaient confirmés, il y a eu une forte demande. Ce¬pendant, les tests de sécurité cli¬nique sont retardés et les fonds s’épuisent. L’armée est intéressée par le développement de nos ai¬guilles afin d’injecter des antido¬tes contre des armes biologiques aux soldats se trouvant sur le champ de bataille. Dois-je saisir cette corde de sécurité pour notre cash-flow ou les objectifs médi¬caux de la société seront-ils ternis?

Jane Bold
Thumbnail

J’ai développé un moyen de lier un médicament à des particules d’or nanométriques, pouvant traverser le sang, rechercher et détruire les cellules malades tout en gardant les cellules saines intactes. Un groupe de militants a interrompu ma conférence publique, en criant, "Comment savez-vous que vous ne toucherez pas les mauvaises cellules? Ces particules d’or peuvent également causer le cancer".
"C’est absurde !" ai-je répondu, "Nous avons effectué des tests approfondis sur des animaux et n’avons constaté aucun effet secondaire.".
"Mais, sur les êtres humains, vous ne savez pas", ont-ils riposté. "Non", ai-je répondu, "mais aucune forme de progrès n’est sans risque."

Sir Richard Macdonald

INFO CARDSISSUE CARDS

Amélioration de la condition humaine

Est-il acceptable d’employer des procédés mis au point pour un traitement médical en vue d’améliorer l’organisme humain, comme l’amélioration de la mémoire ou le ralentissement du processus de

L’impact des nanotechnologies

Certaines personnes pensent que les nanotechnologies auront autant d’effets sur notre vie que l’électricité ou le plastique, mais personne ne connaît la mesure, dans laquelle la nanoscience actuelle sera vraiment utile à l’avenir.

Histoire des technologies ayant des conséquences non anticipées

Notons, par exemple, la résistance accrue des virus et des bactéries aux médicaments, la persistance des produits chimiques dans l’environnement, les accidents nucléaires, les écoulements de pétrole et le réchauffement climatique. Les effets de la nanotechnologie sont imprévisibles.

Droits de l’homme et discrimination

Les ‘non améliorés’, ceux qui ne sont pas mis en valeur, pourraient subir une discrimination.

L’engagement public

Dans quelle mesure le public doit-il être impliqué dans l’établissement de programmes de recherche en nanotechnologie?

Impartialité et équité

La question-clé en termes d’équité est la façon dont la nanotechnologie peut être utilisée pour aider le développement et réduire le fossé entre les mondes riches et pauvres.

Nanoparticules dans les organismes?

De grandes incertitudes sont à noter concernant ce qui se passerait si des nanoparticules entraient dans l’organisme. Leur influence sur le fonctionnement des protéines est une préoccupation.

Le risque pour la santé est-il exagéré?

Les nanoparticules sont déjà présentes. Nous les inhalons dans l’échappement de moteurs Diesel, la fumée de cigarettes, la laque en aérosol, les bougies allumées et les toasts.

Manque d’information

On ne dispose quasiment pas d’informations concernant l’effet des nanoparticules sur des espèces autres que les êtres humains ou sur la façon dont elles se comportent dans l’air, l’eau ou le sol.

Une trop grande réglementation fait obstacle au progrès

Pour pouvoir poursuivre l’innovation, le développement des connaissances ne peut être contraint par une réglementation.

La technologie peut-elle être neutre?

Bien que certains affirment que la nanotechnologie est neutre sur le plan éthique et que son impact dépend de la façon dont elle est utilisée, nombreux sont ceux qui sont d’avis que la technologie reflète les valeurs de ses inventeurs, de ses fondateurs et de la société.

A qui appartient la science?

Existe-t-il une différence entre la recherche fondée par l’industrie et celle qui est fondée par l’état? Les réglementations applicables devraient-elles être différentes? Est-il correct de conserver la recherche commerciale ‘secrète’?

Les pays riches/en voie de développement divisés en matière d‘argent et de santé

La nanotechnologie pourrait-elle creuser davantage le fossé entre les riches et les pauvres?
Est-ce que la mise en place de réglementations strictes dans les pays occidentaux pourrait inciter le départ des fabricants vers des pays plus pauvres, obligeant la population à prendre des risques qui sont interdits ici?

Deux questions fondamentales à se poser concernant

• Qui contrôle leur utilisation?
• Qui bénéficie de leur utilisation?

Le processus de vieillissement

Devrions-nous être satisfaits d’avoir une espérance de vie ‘normale’
ou devrions-nous essayer de stopper le processus de vieillissement?

Pourquoi devons-nous faire des recherches sur les répercussions?

Il existe un risque de déraillement de la nanotechnologie si une étude sérieuse de ses répercussions éthiques, environnementales, économiques, légales et sociales n’atteint pas la vitesse du progrès de la science.

Réglementation contre engagement public

“Une bonne réglementation est plus importante que toute forme d’engagement public.” Jonathon Porritt, environnementaliste au RU.

Quand le dialogue public doit-il avoir lieu?

Le rapport de l’UK Royal Society, organisme scientifique indépendant, déclare que le dialogue public doit avoir lieu “avant que des décisions cruciales concernant la technologie soient prises de façon irréversible ou soient ‘engagées’, ce qui est le cas lorsque des sociétés commencent à fabriquer des produits commerciaux.

L’engagement public a-t-il une quelconque utilité?

Il est quasiment impossible de ralentir ou de contrôler certains domaines de la science dans un seul pays lorsque le monde est aussi interconnecté.

Réglementation et vitesse de changement

Pouvons-nous développer de façon réaliste un processus réglementaire pour gérer un domaine aussi diversifié et se développant aussi rapidement que les nanotechnologies?

Réglementation existante

La réglementation existante devrait suffire pour des applications quelconques dans des pays qui ont une forte législation dans des domaines tels que la santé et la sécurité au travail, les produits pharmaceutiques (médicaments) et l’environnement.

Droits de l’homme et vie privée

Les gouvernements auront un “moyen de surveillance illimité” et la possibilité de procéder à un contrôle et à un suivi invisible des projets réalisés.

La vision du sceptique

Les technologies du 21ème siècle – génétique, nanotechnologie et robotique – sont si puissantes qu’elles peuvent créer de tout nouveaux types d’accidents et d’abus. Pour la première fois, elles sont à la portée des individus et des petits groupes.

Des puces électroniques dans les appareils électriques

Les puces électroniques permettraient au magasin et au fabricant de connaître les personnes qui ont acheté les appareils électriques et de savoir où elles se trouvent. Est-ce plutôt un avantage, par exemple en termes de prévention des crimes, ou bien un inconvénient, notamment en ce qui concerne la vie privée?

Quelles sont les particularités de la matière à l’échelle nanométrique?

Nombreuses ! A cette échelle, la matière peut présenter de nouvelles propriétés électriques, chimiques ou magnétiques ; nous pouvons manipuler les atomes isolés, ou animer des atomes comme des moteurs minuscules.

Que se passe-t-il à l’échelle nanométrique? 1

Les nanoparticules sont constituées de matières si petites qu’elles sont invisibles à l’œil nu. Plus les particules sont petites, plus leur quantité de surfaces augmente. C’est la raison pour laquelle le sucre glace se dissout plus rapidement que le sucre semoule.

Que se passe-t-il à l’échelle nanométrique? 2

Les plus petites particules nanométriques peuvent franchir la barrière cutanée (la peau) et peuvent se mélanger aux cellules du corps. Comme toute nouvelle technologie (par ex. le circuit électrique), ces propriétés peuvent s’avérer très utiles comme très nuisibles.

Que se passe-t-il à l’échelle nanométrique? 3

Les choses ne se comportent comme d’ordinaire. Par exemple :
• L’or devient plus réactif et fond à plus basse température.
• Le cuivre n’est plus un bon conducteur électrique.

Qu’est-ce que la nanotechnologie?

La nanotechnologie est un terme général, utilisé pour décrire toute manipulation technique qui traite des objets mesurant de 1 à 100 nanomètres.

Les nanoparticules peuvent apparaître naturellement

Les nanoparticules d’or et d’argent sont observées dans les roches sédimentaires. Une éruption volcanique produit des nanoparticules et certains composés salins dans la mer contiennent des nanoparticules.

Nanotubes de carbone 1

Un nanotube est un minuscule feuillet de carbone enroulé sous forme de cylindre. Il présente un diamètre de quelques nanomètres et est environ 10 000 fois plus mince qu’un cheveu humain.

Recommandations de la UK Royal Society, 2004

“Les usines et les laboratoires de recherche devraient traiter les nanoparticules et les nanotubes comme s’ils étaient dangereux à fabriquer et chercher à réduire leur présence ou à les trier parmi les déchets.”

Toxicité

Les nanoparticules ou les nanotubes présentent des propriétés chimiques différentes comparé au même produit de plus grande taille. Etant si minuscules, ces particules pourraient pénétrer dans les cellules et seraient parfois plus toxiques.

Risques pour la santé

L’organisme scientifique indépendant UK Royal Society a recommandé aux personnes d’éviter toute exposition aux nanotubes et autres nanoparticules en suspension dans l’air jusqu’à ce que de plus amples recherches soient réalisées.

Le scénario “bouillasse grise” (grey goo)

Un scientifique, Eric Drexler, a imaginé que des machines nanométriques pourraient se répliquer automatiquement et consommeraient toute la matière sur terre. Mais cette idée n’est pas réaliste et l’auteur a retiré ses prétentions.

Nanotubes de carbone 2

Les nanotubes de carbone présentent une force (100 fois plus intense et 6 fois plus légère que l’acier) et des propriétés électriques originales, ce qui peut éventuellement s’avérer utile pour la délivrance de médicaments et pour des applications électriques et mécaniques.

Qui investit dans les nanotechnologies?

Les Etats-Unis et le Japon investissent le plus d’argent. L’Union Européenne et les pays européens ont dépensé plus d’un milliard d’euros en 4 ans. Les pays en voie de développement étendus sont également de gros investisseurs.

Applications actuelles 1

Les nanoparticules d’argent sont utilisées dans les chaussettes pour réduire les odeurs. L’effet antibactérien de l’argent est amélioré par la plus grande quantité de surfaces à l’échelle nanométrique.

Applications actuelles 2

La Marine américaine a commencé à utiliser des revêtements céramiques à l’échelle nanométrique sur ses navires. Cette utilisation permet de mettre fin à l’encrassement des composants métalliques par les animaux marins et de réaliser une économie d’environ un million de dollars par an pour le nettoyage de chaque navire.

Applications éventuelles 1

Les nanoparticules magnéti¬ques peuvent guider et posi¬tionner les nanoparticules de médicaments à un endroit précis sur la cellule malade. Les nanotubes peuvent être remplis de nanomédica¬ments et le contrôle de leur position dans le corps et de l’activation des nanomédi¬caments peut être effectué hors du corps.

Applications éventuelles 2

Des nanoparticules d’or liées à des fragments d’ADN peuvent être utilisées pour déceler des organismes à l’origine de maladies, comme des virus ou des bactéries dans le sang.

Applications éventuelles 3

Les vaccins pourraient être encapsulés dans des granules nanométriques et ne devraient plus être réfrigérés. Que se
passerait-il si les granules se brisaient? Nous ne le savons pas encore, mais cette question est en cours d’étude.

Applications éventuelles 4

Des nanoparticules de fer peuvent être fabriquées pour lier les tissus cancéreux. Elles peuvent être ensuite réchauffées à l’aide de champs magnétiques et utilisées pour détruire les cellules cancéreuses.

Applications éventuelles 5

Les prothèses de la hanche ont une durée de vie de dix ans environ. Avec un revêtement en céramique, elles pourraient durer 40 ans parce que la céramique est bien plus résistante à l’échelle nanométrique.

Applications éventuelles 6

Si de nouveaux systèmes d’éclairage utilisaient des nanotubes de carbone comme circuit électrique, cela réduirait de moitié le courant électrique consommé pour leur éclairage.

Applications éventuelles 7

De nouveaux nanomatériaux pourraient réduire le coût de fabrication des cellules solaires : la production d’électricité à partir de cellules solaires deviendrait une perspective économique rentable.

Applications éventuelles 8

Des nanoparticules spéciales pourraient être utilisées pour filtrer l’eau, la terre et même l’air pollué. Nous pouvons actuellement créer des membranes avec des pores suffisamment petits pour filtrer les particules virales extraites de l’eau.

Applications éventuelles 9

Les nanomatériaux émettant de la lumière pourraient être utilisés pour fabriquer des écrans de télévision minces comme du papier, qui pourraient être enroulés comme des journaux. Ils auraient seulement besoin d’un très faible courant électrique.

Register to download vote results of this PlayDecide game.Register