Discover PlayDecide. Download games, prepare, play. GET STARTED

Paludisme

Choose your language

PlayDecide games may be available in multiple languages

Play the game

Download, prepare, discuss & collect results.

SIGN INRegister

Le paludisme est une maladie parasitaire commune, provoquée par un parasite transmis entre les êtres humains par un moustique. Trois milliards de personnes présentent un risque de paludisme. Il a été responsable de près de 800 000 décès dans le monde en 2010. L’OMS estime qu’environ 4 milliards d’euros sont nécessaires pour contrer le paludisme au cours de l’année 2015.
• 2,7 milliards d’euros sont nécessaires pour la prévention (traitement préventif pour les femmes enceintes, et moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticides à effet rémanent à l’intérieur).

Author / translator Michael Creek

Le paludisme est une maladie parasitaire commune, provoquée par un parasite transmis entre les êtres humains par un moustique. Trois milliards de personnes présentent un risque de paludisme. Il a été responsable de près de 800 000 décès dans le monde en 2010. L’OMS estime qu’environ 4 milliards d’euros sont nécessaires pour contrer le paludisme au cours de l’année 2015.
• 2,7 milliards d’euros sont nécessaires pour la prévention (traitement préventif pour les femmes enceintes, et moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticides à effet rémanent à l’intérieur).
• 0,4 milliard d’euros sont nécessaires au traitement et au diagnostic (médicaments antipaludéens et prise en charge de cas graves et tests de diagnostic rapides).
• 0,6 milliard d’euros sont nécessaires pour les programmes (renforcement des systèmes de soins, formation et paiement du personnel médical dans les pays affectés et éducation de la population).
• 0,6 milliard d’euros sont nécessaires pour la recherche (mise au point d’un vaccin et de nouveaux médicaments, et amélioration des diagnostics, traitement et prévention).
Les responsables politiques et les ONG doivent faire des efforts pour s’assurer que ces objectifs sont atteints. Mais si seulement 3,5 milliards d’euros sur les 4 milliards nécessaires sont obtenus, comment se fera la répartition ?

Aims of the game

- Expliciter ses propres opinions
- Travailler à l’élaboration d’un point de vue commun
- Faire entendre sa voix en Europe
- Prendre du plaisir à discuter !

Crédits de photos

1 & 6: Gates Foundation, Flickr. 2: Babasteve, Flickr. 3: IITA Image Library, Flickr. 4: ReSurge International, Flickr. 5: Yuen-Ping aka YP, Flickr. 7: Daltoris, Flickr. 8: zz77, Flickr. 9: C+H, Flickr. 10: Matt Floreen, Flickr.

Created 20 February 2012
Last edited 19 September 2018
Topics Health
Original English

Policy positions

Policy position 1

Dépense de 0,5 milliard d'euros de moins pour la prévention, le traitement et le diagnostic, les programmes et la recherche, réparti proportionnellement selon les montants suggérés par l’Organisation mondiale de la santé.

Policy position 2

Dépense de 0,5 milliard d’euros de moins pour la prévention, les programmes et la recherche, réparti proportionnellement selon les montants suggérés par l’Organisation mondiale de la santé, mais maintien du budget pour le traitement et le diagnostic.

Policy position 3

Dépense de 0,5 milliard d’euros de moins pour le traitement et le diagnostic, les programmes et la recherche, réparti proportionnellement selon les montants suggérés par l’Organisation mondiale de la santé, mais maintien du budget pour la prévention.

Policy position 4

Dépense de 0,5 milliard d’euros de moins pour la prévention, le traitement et le diagnostic et les programmes, répartis proportionnellement selon les montants suggérés par l’Organisation mondiale de la santé, mais maintien du budget pour la recherche.

Policy position 5

Dépense de 0,5 milliard d’euros de moins pour la prévention, le traitement et le diagnostic, les programmes et la recherche, mais réduction du budget par région selon le niveau de pauvreté de la région. Les régions avec des niveaux plus faibles de pauvreté auront une réduction plus importante du budget.

Story cards

Thumbnail

Je suis infirmier en Tanzanie. Je pense que la principale raison d’un si grand développement du paludisme ici est que la plupart des personnes ne savent pas comment prévenir le paludisme. Je vois des personnes qui pensent que toute fièvre doit être un symptôme du paludisme, ou qui pensent que si elles présentent des symptômes du paludisme, elles peuvent rester à la maison et prendre du paracétamol. Certaines arrivent à l’hôpital aux derniers stades de la maladie ou elles ont eu leur traitement mais n’ont pas terminé les doses. Beaucoup vont chez les sorciers ou utilisent la médecine traditionnelle comme les feuilles de papaye. J’aimerais être capable de mieux éduquer la population, mais j’ai à peine le temps de traiter mes patients.

Francis, Tanzanie
Thumbnail

Je travaille pour le ministère de la Santé en Éthiopie. Le paludisme est une des quatre principales priorités sanitaires ici, avec le VIH, la tuberculose et la santé maternelle et infantile. Nous avons récemment pu former plus de 30 000 professionnels de santé sur les nouvelles directives pour diagnostiquer et traiter le paludisme. Nous avons déjà pu observer des résultats encourageants. Nous avons également pu distribuer 20 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide en trois ans. Nous avons pu faire cela grâce aux partenariats et financements mondiaux. Mais nous avons encore près de 9 millions de nouveaux cas de paludisme chaque année, sur une population de 77 millions d’Éthiopiens.

Emebet, Éthiopie
Thumbnail

Je suis médecin chercheur au Ghana, où le paludisme est la principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Je pense que nous avons besoin d’un grand éventail d’outils pour lutter contre le paludisme. Aucun outil unique ne pourra gagner la bataille, même si les médicaments antipaludéens, les moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticide à l’intérieur sont tous des méthodes efficaces. Mais d’après moi, la possibilité d’un vaccin contre le paludisme est la meilleure solution pour éradiquer définitivement cette maladie. J’ai espoir de voir le paludisme éradiqué au Ghana au cours de ma vie, même si je suis sûr qu’il devra être utilisé avec les autres mesures de contrôle, car il ne protègera pas à 100 %.

Ruth, Ghana
Thumbnail

Je suis médecin à Labangi, un village dans l’est de l’Inde. Notre hôpital dispose d’un programme pour traiter tous les patients présentant de la fièvre comme s’ils avaient le paludisme jusqu’à preuve du contraire. Cette stratégie n’est plus recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais je pense qu’elle était très efficace. L’OMS a peur que les parasites du paludisme deviennent résistants aux médicaments, mais pour nous, ce traitement est meilleur marché. Si nous avions suivi les directives de l’OMS et avions réalisé un test de diagnostic rapide chez tous les patients présentant de la fièvre pour traiter uniquement les cas positifs, nous aurions dépensé trois fois la somme que nous dépensons actuellement pour le traitement du paludisme. Nous n’avons pas cette somme.

Milu, Inde
Thumbnail

J’ai 26 ans, je suis fermier et j’ai six enfants. J’ai attrapé trois fois le paludisme ces dernières années. Les symptômes sont principalement des maux de tête et de la fièvre. Vous avez de la température. Et vous vous sentez vraiment fatigué, avec des douleurs dans tout le corps. Avec des formes sévères de la maladie, mes enfants ont connu des températures très élevées. Chaque fois que je tombe malade, je ne peux pas travailler et je n’ai pas assez d’argent pour nourrir ma famille. Je ne vais pas chercher souvent le traitement car je n’ai pas d’argent — si je ne peux pas nourrir ma famille, je ne peux pas me procurer les médicaments. Mais si je tombe malade régulièrement, qui va nourrir ma famille ?

Ketsholikei, Botswana
Thumbnail

Je suis une jeune maman de cinq enfants, et nous vivons très loin de la ville la plus proche. Il est très difficile pour nous d’aller à l’hôpital. Ma fille Becri a un an et je me fais beaucoup de soucis si elle tombe malade. Je suis séropositive, ce qui signifie que j'ai encore plus de risque de contracter le paludisme. Une fois, un professionnel de santé communautaire est venu nous donner des conseils sur la prévention du paludisme, et nous a fourni gratuitement des moustiquaires au-dessous desquelles dormir et des sprays. Mais maintenant, le financement du gouvernement pour les pulvérisations à effet rémanent à l’intérieur a été supprimé et les habitants de notre région n’ont pas reçu de sprays, de moustiquaires ou d'écrans de fenêtre. Il y a toujours une chance de tomber malade, et avec l’hôpital aussi loin, je ne suis pas sûre d’obtenir facilement le traitement.

Marta, Namibie
Thumbnail

Mon fils a six mois maintenant. Lorsque j’étais enceinte, j’étais très inquiète car certaines de mes amies ont attrapé le paludisme au cours de leur grossesse. Mais ma tante m’a donné une moustiquaire sous laquelle dormir pendant que j'étais enceinte et l'hôpital m'a fourni quelques comprimés pour m'empêcher d'attraper le paludisme. Mon fils est en bonne santé pour le moment, mais je suis toujours inquiète qu'il puisse tomber gravement malade à tout moment. J’ai remarqué que la moustiquaire sous laquelle nous dormons n’éloigne pas les moustiques comme avant, mais je ne peux pas m’en procurer une autre. Cela va être certainement très difficile de me procurer plus de traitement s’il tombe malade.

Doreen, Gambie
Thumbnail

Je suis infirmière dans un hôpital dans une ville de l’est de l’Inde. Nous avons des moyens limités, les femmes enceintes ou les nourrissons présentant des symptômes de paludisme doivent normalement partager les lits ou dormir par terre s’ils restent plus de 48 heures. Les nourrissons nés de mères atteintes de paludisme ont souvent un poids insuffisant, nous essayons donc de les maintenir au chaud.
Nous avions l’habitude d’utiliser un médicament appelé la chloroquine pour protéger les personnes du paludisme. Or, il a été maintenant retiré car le parasite qui provoque la maladie devient résistant à la chloroquine. Les moustiquaires imprégnées d’insecticide sont donc maintenant notre principale méthode de prévention contre le paludisme.

Mamta, Inde
Thumbnail

Je travaille pour la mise au point de médicaments dans un laboratoire pharmaceutique. Nous proposons nos traitements antipaludéens pour les adultes et les enfants au plus bas prix possible. Étant donné que les laboratoires pharmaceutiques sont privés, pour des organismes à but lucratif il est important de les encourager par divers moyens à investir dans la recherche et le développement pour le paludisme. Les partenariats publics-privés ont très bien travaillé pour y arriver. Les gouvernements peuvent également aider en accélérant les examens des applications de nouveaux médicaments, par exemple. Pour notre entreprise, les traitements antipaludéens font partie d’une stratégie pour une croissance durable et notre responsabilité sociale professionnelle. L’an dernier seulement, notre accès au programme de médecine a touché 74 millions de patients et a été évalué à plus d'un million d'euros ou 3 % de nos ventes.

Tilmann, Allemagne
Thumbnail

Je suis professeur dans le quartier de Mangochi au Malawi. Il y a quelques années, j’ai suivi une formation pour traiter le paludisme à l’école en utilisant un Kit de traitement pour élèves. J’ai été formé pour reconnaître les symptômes et administrer de façon sûre le traitement. J’ai donc pu traiter les étudiants qui tombaient malades et si leur état ne s’améliorait pas, je les envoyais à l’hôpital. Les kits coûtent 50 euros à l’école chaque année et nous devons demander aux parents et aux communautés de payer une grande partie du prix. Le gouvernement a maintenant retiré les kits indiquant qu’il existait un nouveau traitement que nous ne pouvons pas administrer. Je dois admettre que je suis plus à l’aise en envoyant les enfants à l’hôpital pour qu’ils soient correctement traités, même s’il est vrai qu’ils manquent beaucoup l’école en raison du paludisme.

Thocco, Malawi

INFO CARDSISSUE CARDS

Effets économiques du paludisme

Le paludisme affecte principalement les femmes enceintes et les enfants, ce qui a des répercussions sur le développement économique. Les personnes quittent l’activité économique de production pour s’occuper des enfants malades. Le paludisme est une cause d’absentéisme scolaire, soit parce que les enfants souffrent du paludisme, soit parce qu’ils doivent s'absenter pour s'occuper de leurs proches atteints de paludisme.

Paludisme et justice sociale

Le paludisme affecte habituellement les populations les plus pauvres, les plus vulnérables et les moins fortes de la société. Il faut donc veiller tout particulièrement à ce que les programmes contre le paludisme soient réellement adressés à ceux qui en ont le plus besoin.

Coût du vaccin et disponibilité

Pour avoir un réel impact, un vaccin doit être bon marché (il peut être cher mais subventionné) et disponible aux plus nécessiteux. Si un vaccin est produit, un financement doit être mis en place pour s’assurer que les pays le mettent à disposition. Sinon, cela resterait un luxe pour personnes riches.

Les moustiquaires sont-elles la solution ?

Les moustiquaires imprégnées d’insecticide sont bon marché et facilement distribuées. Dans une zone où les moustiquaires sont utilisées, même les personnes sans moustiquaires sont moins susceptibles d’être infectées. Mais les moustiquaires éliminent rarement complètement l'infection, car les moustiques ne piquent pas seulement la nuit. Avec le temps, les moustiques peuvent devenir résistants aux insecticides des moustiquaires.

Faire passer le message

Il n’est pas toujours facile pour les populations dans les pays frappés par le paludisme de trouver la prévention et le traitement contre le paludisme. Des programmes d’éducation doivent être financés.

Pulvérisation d’insecticides : pour et contre

La pulvérisation des habitations peut être aussi efficace que les moustiquaires pour limiter le paludisme. Mais elle utilise plus d’insecticide ce qui peut être toxique pour les humains lorsqu’ils le respirent ou l’ingèrent. Plus d’insecticide signifie un coût plus élevé et plus de chance que les moustiques développent une résistance.

Difficultés de prévention en utilisant des médicaments

Les voyageurs vers des pays endémiques peuvent prendre des médicaments antipaludéens comme prévention contre le paludisme. Or, une utilisation continue de médicaments pour empêcher l’infection n’est pas faisable pour la plupart des personnes qui vivent dans des zones endémiques — particulièrement en raison des problèmes de coût, de disponibilité et de résistance aux médicaments.

Anciens et nouveaux médicaments antipaludéens

Dans quelques régions, le parasite qui transmet le paludisme est devenu résistant aux anciens médicaments antipaludéens. La mise au point de nouveaux traitements peut être cher.

Stratégie de traitement

Dans une population où le financement est limité, comment décidez-vous qui traiter ? Ceux qui en ont le plus besoin ? Les plus pauvres ? Ceux présentant les affections les plus importantes ? Ceux ayant une accessibilité moindre aux hôpitaux ?

Paludisme et pauvreté

Le paludisme est plus susceptible d’affecter des populations pauvres, car elles ont des conditions de vie pauvres, une faible santé générale et un accès réduit aux outils de prévention contre le paludisme. Le paludisme rend les populations plus pauvres — elles doivent payer les traitements et perdent de l’argent en ne travaillant pas. Lutter contre la pauvreté fait partie de la lutte contre le paludisme.

Quels sont les besoins pour l’élimination ?

L’élimination du paludisme d'une région exige un investissement et une coordination importants. Si des efforts d’éradication ne sont pas réalisés systématiquement, il existe donc un risque que le parasite transmettant le paludisme devienne résistant aux insecticides, ou aux médicaments utilisés pour prévenir l'infection.

Obtenir le consentement de participants pour la recherche

Les chercheurs ont besoin de participants de pays affectés par le paludisme afin de tester de nouveaux traitements par exemple. Il est difficile de s’assurer que ces participants sont informés et sont réellement d’accord avec les tests, pour des raisons de langue, de diversité culturelle ou en raison d’un certain manque de connaissances de la pratique médicale et de la recherche scientifique.

Pourquoi les participants prennent-ils part à la recherche ?

Les populations dans les pays frappés par le paludisme peuvent participer à des essais cliniques pour obtenir le bénéfice d'un nouveau médicament qu'elles ne pourraient pas autrement se payer.

À combien s’élèvent les dépenses pour le paludisme comparé à d’autres problèmes de santé publique ailleurs ?

Quatre milliards d'euros ont été dépensés pour le paludisme en 2009, une maladie qui peut potentiellement toucher 3 milliards de personnes les plus pauvres du monde. Les gouvernements ont dépensé 59 milliards d'euros pour faire face à l’obésité en 2006 dans l’UE seulement.

Où la recherche devrait-elle se concentrer ?

Tout l’argent de la recherche n’est pas directement dépensé dans la mise au point de nouveaux médicaments et de méthodes de prévention. Une partie est également dépensée pour mieux comprendre la biologie du parasite et comment l’immunité est acquise, par exemple.

Prévention ou traitement ?

Il est plus rentable de dépenser de l’argent dans la prévention de la transmission du paludisme que dans le traitement des cas existants de paludisme. Mais d’un point de vue éthique, nous ne pouvons pas laisser les populations sans traitement, lorsqu’un traitement est disponible.

Le traitement individuel devient meilleur marché

Le traitement des patients atteints de paludisme peut seulement devenir meilleur marché. Étant donné que les programmes de financement augmentent, il y a une plus grande demande et les laboratoires pharmaceutiques doivent rendre leur prix plus compétitifs.

Éradication : une mission impossible ?

Les scientifiques conviennent généralement qu’avec les outils actuellement disponibles, le paludisme peut être mieux maîtrisé et éliminé dans certaines régions, mais pas éradiqué dans le monde entier, sauf si de nouveaux outils sont mis au point.

Pouvons-nous compter sur le DDT ?

Le DDT est un insecticide utilisé dans quelques pays africains et d’Asie du Sud-Est contre les moustiques. Il est interdit dans la plupart des pays du monde pour ses effets nocifs sur la santé et sur l’environnement.

Protection par brevet

Les traitements antipaludéens les plus efficaces sont chers, car ils reposent sur des médicaments brevetés — protégés par des « droits d’auteurs » des laboratoires pharmaceutiques, pour empêcher que des versions génériques d’un nouveau médicament distribuées moins cher. Mais si les gouvernements lèvent la protection par brevet, les laboratoires n’investiront pas dans des médicaments antipaludéens, car la recherche est trop chère.

L’impact social de l’élimination

L’élimination du paludisme implique souvent le drainage des zones humides pour empêcher les moustiques de se développer. Or, cela peut conduire à une perte d’emplois ou de maisons pour ceux qui vivent et travaillent dans les zones humides.

Résistance aux polythérapies

Il existe déjà des preuves de parasites devenant résistants à la polythérapie TCA utilisée pour traiter le paludisme dans quelques pays de l’Asie du Sud-Est. Cela peut être en partie dû aux médicaments individuels composant la polythérapie qui ont été fréquemment distribués, avant que la polythérapie ne devienne le traitement recommandé.

Quel est le montant qui devrait être dépensé pour le paludisme ?

Les pays où le paludisme est endémique ont souvent d’autres graves problèmes de santé publique et de développement comme la pauvreté, la famine et le VIH. Comment pouvons-nous déterminer où dépenser l’aide financière ?

Moyens préférés d’éducation

Les populations de Tanzanie ayant un faible accès aux informations sur le paludisme ont été questionnées sur la façon dont elles aimeraient être informées. Parmi celles-ci, 74 % ont dit la radio, 41 % par leur médecin, 38 % par des amis et la famille et 29 % par la TV.

Protection génétique contre le paludisme

Un tiers de la population en Afrique subsaharienne possède une forme de protection génétique contre le paludisme. Ils naissent avec une copie du gène de l’anémie à cellules falciformes ou thalassémie, qui confère une certaine protection contre le paludisme sévère.

Immunité acquise contre le paludisme

Dans des zones où le paludisme est endémique, la population développe une immunité acquise naturelle contre le paludisme. Si des enfants survivent les premières années de leur vie après une exposition répétée au parasite du paludisme, ils deviennent semi-immunisés, ce qui signifie que l’infection du paludisme ne montrera aucun symptôme ou uniquement de légers symptômes.

Paludisme et grossesse

Pendant la grossesse, les femmes présentent un risque plus élevé de contracter des maladies graves comme le paludisme. L’infection du paludisme peut également traverser le placenta et affecter le fœtus.

Mise au point d’un vaccin antipaludéen

Un nouveau vaccin, appelé RTS,S et produit par GlaxoSmithKline, a montré une efficacité partielle contre l'infection et le paludisme clinique chez les nourrissons et les enfants jusqu'à 5 ans. Un essai clinique est en cours sur des milliers d’enfants en Afrique. S’il fonctionne, il sera le premier vaccin contre le paludisme à être approuvé. Toutefois, il ne sera efficace que sur 50 % des enfants.

Insecticides et prévention contre le paludisme

Pour prévenir le paludisme, une méthode très efficace est la pulvérisation d’insecticides sur les murs des maisons et la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide sous lesquelles dormir. Les moustiquaires imprégnées d’insecticide exigent un retraitement régulier.

Prévention du paludisme chez la femme enceinte

Une stratégie appelée « traitement préventif intermittent » chez les femmes enceintes (TPI), qui consiste à prendre un médicament antipaludéen 2 ou 3 fois au cours de la grossesse, est maintenant recommandée dans des zones endémiques. Il est recommandé que les femmes enceintes dorment sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Traitement préventif intermittent chez les enfants (TPIe)

L’OMS recommande un TPIe chez les enfants dans des zones endémiques. Cela consiste en un traitement complet de médicaments antipaludéens administré aux enfants en même temps que les vaccinations systématiques — habituellement à l’âge de 3, 4 et 9 mois. Il est également recommandé que les nourrissons et les enfants en bas âge dorment sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Élimination du paludisme

Le paludisme a été éliminé avec succès dans plusieurs parties du monde, par le biais d’une combinaison de stratégies médicales et environnementales, dont l’assainissement des habitations où les moustiques grandissent, l’utilisation de médicaments antipaludéens et l’utilisation d’insecticides.

Le paludisme et l’économie

En Afrique, le paludisme est considéré comme représentant 12 milliards de dollars chaque année des dépenses publiques et privées, entraînant une perte de 1,3 % du produit intérieur brut par an.

Qui attrape le paludisme ?

Environ 90 % des cas en Afrique surviennent chez des enfants de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes. Les enfants plus âgés et les femmes non enceintes sont semi-immunisés et protégés contre la maladie sévère.

Quel endroit est le plus touché par le paludisme ?

Environ 91 % des cas de paludisme sont apparus dans la région africaine en 2010, la plupart en Afrique subsaharienne. L’Asie, l'Amérique Latine et à moindre échelle le Moyen-Orient et des parties de l'Europe sont également touchés.

L’échelle d’utilisation d’insecticide

En Afrique, 75 millions de personnes (environ 10 % de celles à risque de paludisme) ont été protégées par la pulvérisation des murs de leurs habitations avec un insecticide en 2009.

Traitement pour le paludisme

Le paludisme peut être traité et guéri. De nos jours, des combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (CTA) sont recommandées, qui associent plusieurs médicaments antipaludéens. Les CTA font partie de la politique nationale du traitement dans 90 % des pays où le paludisme est endémique.

TDR : une nouvelle méthode de diagnostic

Le test de diagnostic rapide (TDR) est un nouveau dispositif qui détecte la présence du parasite dans le sang sans besoin d’un microscope. Cette technique est idéale pour des endroits reculés où il n’y a pas de microscope, de microscopiste ou d’électricité. Environ 30 millions de TDR ont été distribués par les ministères de la Santé en 2009.

Quelle est l’ampleur du traitement préventif au cours de la grossesse ?

Sur les 43 pays d’Afrique où la maladie est endémique, 33 ont adopté un traitement préventif intermittent chez les femmes enceintes en tant que politique nationale d’ici la fin 2009.

Objectif pour éradiquer le paludisme

En 2008, le Roll Back Malaria, à la suite d’un appel de la Fondation Bill and Melinda Gates, a déclaré que l’éradication était une obligation morale pour la communauté internationale et a suggéré que cela devait être l’objectif final. Le plan d’action mondiale contre le paludisme a été lancé et est en cours.

Couverture des moustiquaires imprégnées d’insecticide

Entre 2008 et 2010, environ 289 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribuées dans le monde, couvrant ainsi environ 76 % de la population à risque. Cela était toujours en dessous de l’objectif de 80 % établi par le partenariat Roll Back Malaria.

Que veut dire « endémique » ?

Une infection est appelée endémique dans une population lorsque, si rien ne change, le nombre de personnes infectées n'augmente ni ne diminue, mais reste au même stade. Le paludisme est endémique dans 106 pays.

Paludisme et conflit

Dans de nombreux pays à faible revenu, la guerre civile et les conflits internationaux ont conduit à la disparition des programmes de contrôle du paludisme. L’incidence du paludisme a augmenté depuis ces conflits. De l’argent est nécessaire pour reconstruire les programmes nationaux.

Paludisme et éducation

Dans des zones où le paludisme est endémique, 20 à 50 % des élèves africains souffrent de paludisme chaque année. Le paludisme est une cause principale de maladie et d’absentéisme chez les élèves et les professeurs et a un effet négatif sur la présence et l’apprentissage.

Malaria et enfants

Un décès d’enfants sur cinq en Afrique est dû au paludisme. Il est estimé qu’un enfant africain a une moyenne de 1,6 à 5,4 épisodes de fièvre paludéenne chaque année. Toutes les 30 secondes, un enfant meurt du paludisme en Afrique.

Paludisme et naissance

Les femmes enceintes sont à haut risque non seulement de mourir des complications du paludisme sévère, mais également d’avortement spontané, de naissance prématurée ou d’enfants mort-nés. Le paludisme est également une cause d’anémie maternelle sévère et est responsable d’environ un tiers des insuffisances pondérales évitables à la naissance.

Coûts pour les foyers

Le foyer moyen africain dépense 10 % de son revenu annuel dans la prévention et le traitement du paludisme.

Coûts pour les gouvernements

Dans certains pays, le paludisme compte jusqu’à 40 % des dépenses de santé publique ; 30 à 50 % des hospitalisations ; et jusqu’à 60 % des visites cliniques ambulatoires.

Renforcement des capacités

Les pays affectés par le paludisme n’ont souvent pas de programmes sanitaires assez forts pour y faire face. Une partie du financement mondial pour lutter contre le paludisme est dépensé dans l’amélioration des ces systèmes, la formation du personnel, la communication au public et la surveillance de la mise en œuvre des programmes antipaludéens.

Résistance aux médicaments antipaludéens

Le parasite qui infecte la population avec le paludisme peut devenir résistant aux médicaments antipaludéens dans le temps, selon le médicament et l’endroit. Un parasite peut devenir résistant à un médicament dans un pays mais pas dans un autre. Les médicaments antipaludéens ne conviennent pas pour une utilisation continue dans des zones endémiques, car le parasite peut rapidement devenir résistant et interférer avec l’immunité naturelle acquise.

Où le paludisme a-t-il été éliminé ?

Les Maldives, la Tunisie et plus récemment le Maroc, la Syrie et les Émirats arabes unis sont quelques-uns des pays qui ont éliminé le paludisme à l’intérieur de leurs frontières. Il y a très longtemps, de nombreux pays en Europe, aux États-Unis et en Australie ont connu également une transmission du paludisme.

Register to download vote results of this PlayDecide game.Register